Delphine Boël introduit une nouvelle action double devant le tribunal de première instance

03/09/13 à 18:06 - Mise à jour à 18:06

Source: Le Vif

(Belga) Selon l'avocat du roi Albert, Guy Hiernaux, "le test ADN devant prouver la paternité du Roi n'est pas d'actualité". Delphine Boël a introduit, mardi, une nouvelle action double devant le tribunal de première instance afin de contester la paternité de Jacques Boël dans un premier temps et de demander une reconnaissance de paternité d'Albert II dans un second. Elle l'a introduite après avoir retiré son action à l'encontre du roi Philippe et de la princesse Astrid.

Delphine Boël introduit une nouvelle action double devant le tribunal de première instance

Cette nouvelle action prendra cependant encore du temps. "Il faut d'abord établir un calendrier avec toutes les parties. Une fois qu'il sera établi, la procédure pourrait s'achever en juin ou en septembre 2014", explique Guy Hiernaux. En outre, il faut d'abord que la paternité de Jacques Boël soit supprimée, avant de pouvoir commencer l'action envers le roi Albert. "Mais au civil, toute personne peut refuser de se soumettre à un test ADN", explique l'avocat du roi Albert. Les conséquences d'un refus doivent être appréciées par le tribunal "et sur ce point là, la jurisprudence est divisée", indique Guy Hiernaux. Pour certains tribunaux le refus de se soumettre à ce test est une sorte d'aveu implicite, alors que d'autres ne tirent aucune conclusion. "Dans le deuxième cas, il faut passer par d'autres voies pour démontrer un lien ou non", précise l'avocat du Roi. Les photos diffusées par Paris Match, sur lesquelles on voit le Roi Albert II avec Delphine Boël, enfant, et la maman de cette dernière, peuvent être cette autre voie, et Delphine Boël pourrait les présenter au tribunal. Mais pour Guy Hiernaux elles n'ont pas valeur de preuves. "On y voit un homme, une femme et une enfant. Cela prouve peut-être qu'ils se connaissent mais pas que l'homme est le père." Pour ce qui est de la position du roi Albert, l'avocat précise qu'il n'a plus eu de contact avec le Roi depuis avant son abdication, mais qu'à ce moment-là "le Roi refusait de reconnaître Delphine Boël comme sa fille". (Belga)

Nos partenaires