Décès de Christian de Duve - Un scientifique engagé couronné par le prix Nobel

06/05/13 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

(Belga) Christian de Duve, décédé samedi par euthanasie à l'âge de 95 ans, est mondialement connu depuis 1974, année lors de laquelle il avait été récompensé du prix Nobel de médecine. Le biochimiste avait également été honoré par le prix Francqui en 1960 et fait docteur honoris causa de l'Université libre de Bruxelles en 2010.

Christian de Duve était issu d'une famille noble établie à Anvers. Né en Angleterre le 2 octobre 1917, sa famille avait fui les combats de la Première Guerre mondiale. Revenu en Belgique, il accomplit ses études secondaires au Collège Notre-Dame d'Anvers, en option gréco-latines. Il devint docteur en médecine, chirurgie et accouchements en 1941 et fut diplômé en chimie en 1946, les deux fois à l'Université catholique de Louvain (UCL). "Parce qu'il avait du temps libre et que le laboratoire de physiologie se trouvait en face de son kot, le jeune étudiant en médecine, Christian de Duve, attrapa dès 1935 le virus de la recherche dont il ne devait jamais guérir", indique lundi l'Université catholique de Louvain dans un hommage. Christian de Duve fut également chercheur (1947-1951) et enseignant (1951-1985) au sein de l'UCL. Il mena aussi ses recherches à l'Université Rockfeller de New York, une des universités les plus réputées au monde pour la recherche médicale, avant d'en devenir professeur entre 1962 et 1988. Il fut distingué pour la première fois en 1943 quand il reçut le Prix Scientifique Interfacultaire Louis Empain. En 1960, il fut honoré du prix Francqui. En 1974, il fut lauréat du prix Nobel de médecine avec Albert Claude, dont il avait perfectionné les techniques de séparation des constituants cellulaires par centrifugation, et l'Américain George Emil Palade. Christian de Duve fut alors récompensé pour ses découvertes relatives au lysosome et au peroxysome qui ont permis des avancées significatives en cancérologie. En 1974 toujours, Christian de Duve fonda l'Institut de Pathologie Cellulaire, devenu l'Insitut de Duve en 2007. Christian de Duve était également un citoyen engagé. Il avait notamment pris la défense d'un enfant tibétain en résidence surveillée en 1995. En 2007, il avait co-signé une lettre demandant aux responsables politiques belges de renoncer à la régionalisation de la politique scientifique. Le scientifique fut également décoré à plusieurs reprises. Il reçut la Grand Croix de l'Ordre de Léopold II en 1974, et en 1989 le titre de vicomte. Depuis sa retraite en 1985, il se consacrait pour une grande partie à l'écriture d'ouvrages de vulgarisation scientifique à l'attention du grand public, avant d'aborder des questions plus philosophiques dans ses écrits plus récents. Père de quatre enfants, Christian de Duve était le dernier lauréat belge d'un prix Nobel encore en vie. Il s'est éteint samedi à l'âge de 95 ans. (Belga)

Nos partenaires