Décès d'un plongeur en 2011 - Alain Remue et son collègue soutenus par la commissaire générale

29/04/14 à 15:45 - Mise à jour à 15:44

Source: Le Vif

(Belga) La commissaire générale de la police fédérale Catherine De Bolle a exprimé mardi par voie de communiqué son soutien au commissaire Alain Remue, qui est à la tête de la Cellule des personnes disparues et à un collaborateur de ce dernier, mis en cause, avec trois membres de la Protection civile, par l'auditorat du travail de Liège pour leur rôle dans une mission de sauvetage, en janvier 2011, au cours de laquelle un plongeur de la Protection civile avait perdu la vie.

Décès d'un plongeur en 2011 - Alain Remue et son collègue soutenus par la commissaire générale

"Déjà dans le passé, les collègues de la Cellule des personnes disparues, ont montré qu'ils pouvaient, dans des circonstances particulièrement difficiles, parvenir à de formidables résultats, grâce à leur ardeur et leur professionnalisme", a réagi mardi Catherine De Bolle. La police fédérale précise que les membres de la Cellule des personnes disparues disposent d'une assistance juridique. Alain Remue, responsable de la Cellule des personnes disparues de la police fédérale, l'un de ses collaborateurs et trois membres de la Protection civile dont Nicolas Tuts, qui dirige l'unité de Crisnée, comparaîtront devant la chambre du conseil de Liège le 9 mai prochain en vue d'un éventuel renvoi devant le tribunal correctionnel, notamment pour défaut de prévoyance, rapportaient mardi plusieurs médias. L'auditorat a estimé que les responsables d'une mission de sauvetage en janvier 2011 n'avaient pas pris toutes les dispositions requises et a donc demandé leur renvoi en correctionnelle. Au cours des recherches dans la Meuse des corps de deux soeurs âgées de 6 et 12 ans, Amélia et Alison Decloux, un des plongeurs, Olivier Rouxhet, âgé de 38 ans, s'était noyé le 25 janvier 2011. La famille de ce dernier avait déposé une plainte contre X pour homicide involontaire. (Belga)

Nos partenaires