Décès d'Hugo Chavez - Le maintien de l'unité du pays constitue un enjeu de taille

06/03/13 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

(Belga) Le président vénézuélien Hugo Chavez est décédé mardi à Caracas, à l'âge de 58 ans, des suites d'un cancer, après 14 années d'un pouvoir sans partage. Sa disparition laisse d'innombrables questions quant à l'avenir politique et économique du pays. "Le Venezuela se trouve face à un moment de rupture. Le maintien de l'unité du pays constitue un enjeu de taille", a indiqué mercredi le vice-président de l'Observatoire politique de l'Amérique latine et des Caraïbes de l'ULB, Frédéric Louault.

Une élection présidentielle anticipée doit être convoquée dans les 30 prochains jours. Entre-temps, c'est le vice-président Nicolas Maduro qui assure l'intérim. Pour ce scrutin anticipé, il est probable que M. Maduro, héritier du "socialisme du XXIe siècle" prôné par Hugo Chavez, s'oppose au gouverneur de l'État de Miranda, Henrique Capriles, d'obédience néo-libérale. "Il est extrêmement difficile de faire des pronostics, dans la mesure où, d'une part, Nicolas Maduro pourrait bénéficier de la vague d'émotion suscitée par le décès d'Hugo Chavez, mais d'autre part, Capriles a déjà posé ses pions lors de la précédente élection présidentielle, en octobre dernier, où il était parvenu à recueillir 44% des suffrages face à Chavez", développe M. Louault. L'opposition est par ailleurs "moins morcelée qu'auparavant, ce qui constitue un point positif pour Capriles", ajoute pour sa part Sebastian Santander, chargé de cours à l'Université de Liège. En cette période d'instabilité politique, "l'unité du pays constitue un enjeu de taille. Les partisans de Chavez et ses opposants pourraient se radicaliser et provoquer des tensions", poursuit M. Louault. Nicolas Maduro a d'ailleurs lancé plusieurs appels au calme et déployé l'armée "pour garantir la paix". (JAV)

Nos partenaires