Débats sur la déclaration gouvernementale bruxelloise - Le MR promet de mener une opposition juste et combative

22/07/14 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Le Vif

(Belga) Le MR mènera une opposition juste, combative et raisonnée, a annoncé mardi le chef du groupe de l'opposition libérale Vincent De Wolf, s'exprimant pour la première fois sur la déclaration gouvernementale bruxelloise. Il y a décelé "certains manquements", mais aussi plusieurs options défendues par sa formation.

A l'occasion du débat parlementaire qui sera suivi mardi soir du vote de confiance à la nouvelle majorité, Vincent de Wolf a souligné que le MR adopterait une opposition "loyale à la Région et à l'avenir institutionnel que nous avons conjointement bâti". Il a profité de son intervention pour se féliciter de l'installation de Charles Picqué à la présidence du parlement bruxellois. "Je nourris le vif espoir d'un changement profond au perchoir, comme à chaque étage de notre institution qui a parfois manqué de ces vertus démocratiques, notamment au bureau de notre assemblée", a-t-il insisté. Vincent De Wolf a estimé que de "nombreux accents, voire des propositions complètes du MR, se retrouvent dans l'accord de gouvernement", à commencer par les objectifs généraux en matière d'emploi, de formation et de logement. Mais pour lui, la déclaration propose un menu "bien maigre" en matière d'emploi, ne misant encore que sur une stratégie de mise en oeuvre de l'alliance emploi-environnement. On espérait un refinancement massif de la formation professionnelle mais il n'en est rien car il y a trop de cloisonnement budgétaire au détriment de la formation professionnelle, gérée par la CoCof. Mais d'autres priorités comme le Small Business Act pour les entreprises, la réforme des emplois ACS, le regroupement structurel des acteurs de la formation, les projets de développement de dix zones d'intérêt régional et la simplification urbanistique, sont bien accueillies par l'élu libéral. Des regrets: un manque de lignes directrices sur l'avenir des primes énergie, et le faible poids, selon lui, du logement dans la déclaration. En matière fiscale, le MR ne soutiendra pas les mesures annoncées en matière d'impôt immobilier pour compenser la suppression de la taxe régionale. (Belga)

Nos partenaires