Débat feutré entre Elio Di Rupo et Didier Reynders

19/05/14 à 21:22 - Mise à jour à 21:22

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre sortant Elio Di Rupo (PS) et le vice-Premier Didier Reynders (MR) se sont livré un duel feutré lundi soir sur la RTBF, se gardant de toute exclusive mutuelle et trouvant un terrain d'entente contre les volontés de la N-VA de scinder la sécurité sociale ou le pays.

Débat feutré entre Elio Di Rupo et Didier Reynders

Aucun n'a exclu de s'asseoir à la table avec la N-VA pour négocier un gouvernement fédéral, M. Reynders rappelant au passage que le PS avait pu trouver des accords de majorité au parlement avec les libéraux et la N-VA sur des sujets éthiques. "Il est hors de question de négocier avec la N-VA la scission de la sécurité sociale et du pays", a répété M. Di Rupo. "Si c'est cela l'engagement, il est évidemment commun", a relevé M. Reynders. Ils ont aussi relativisé la nécessité d'un "front francophone". "Je ne suis pas sûr du tout que nous soyons dans une situation où la N-VA explose et que les autres partis flamands s'effondrent", a prédit Elio Di Rupo. "Dès lors, plutôt que de parler de front - qui est un terme plutôt de guerre -, attendons dimanche", a-t-il enjoint. M. Reynders n'a pas davantage insisté sur la nécessité d'un tel front, mais bien sur un front bruxellois concernant le survol de Bruxelles par les avions de l'aéroport de Bruxelles-national, ainsi qu'une répartition des vols tant vers les aéroports wallons (Charleroi, Liège) que flamands (Ostende, Anvers). A défaut de décision immédiate, ce sera un préalable du MR à la formation des gouvernements fédéral et bruxellois, a-t-il prévenu. Elio Di Rupo a écarté la possibilité d'une solution qui accorderait les six partis du gouvernement d'ici aux élections. "On a trouvé une solution pour BHV, on en trouvera une pour réduire ces nuisances", a lancé le Premier sortant. (Belga)

Nos partenaires