De lourds dossiers attendent l'Olivier wallon dans sa dernière ligne droite

28/08/13 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement wallon, qui effectue sa rentrée jeudi avec un premier conseil des ministres, n'a plus que quelques mois devant lui pour boucler d'importants dossiers et ouvrir des perspectives d'avenir, l'Olivier sudiste (PS-Ecolo-cdH) espérant ainsi redorer une image quelque peu ternie par ses récurrentes tensions internes.

De lourds dossiers attendent l'Olivier wallon dans sa dernière ligne droite

Annoncée initialement pour fin août début septembre, la reprise des négociations du budget 2014 - on en était resté mi-juillet à 286 millions d'euros d'économies, dont des recettes nouvelles - n'a pas encore été fixée, le travail préparatoire étant toujours en cours. L'évaluation des montants nécessaires, l'anticipation à 2014 - au lieu de 2015 - du retour à l'équilibre budgétaire et la volonté d'envisager une trajectoire pluriannuelle feront sans nul doute débat autour du ministre du Budget, André Antoine (cdH). Avant cela, le ministre-président Rudy Demotte (PS) aura à coeur de donner dans les jours qui viennent de l'ampleur à sa stratégie Horizon 2022, qui doit guider le redéploiement économique de la Wallonie. Le document doit aboutir en deuxième lecture au gouvernement, avec l'ambition de déjà mettre en oeuvre certaines de ses mesures avant la fin de la législature. Egalement attendu en deuxième lecture, et sans doute dès jeudi, le Code de développement territorial (CoDT), successeur du trop complexe CWATUPe. Son promoteur le ministre Philippe Henry (Ecolo), souhaite le lier à l'actualisation du Schéma de développement de l'espace régional (SDER), qui fixe les grands objectifs territoriaux. Le cdH et le PS restent à convaincre. Quelques bourrasques locales pourraient encore naître de la prochaine enquête publique sur la nouvelle cartographie de l'éolien en Wallonie, annoncée pour cet automne. En matière d'énergie renouvelable, on attendra aussi la politique de biomasse du vice-président Ecolo Jean-Marc Nollet, ainsi que le nouveau régime de soutien public Qualiwatt, toujours en attente des avis de la CWAPE et du Conseil d'Etat. Espoir d'"atterrissage rapide" en revanche pour le schéma régional de développement commercial, qui fixe des critères objectifs à l'implantation de centres commerciaux pour éviter leur "développement chaotique", dit-on chez M. Henry comme chez le ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). Le vice-président socialiste gardera un oeil attentif - et liégeois - sur les réunions tripartites du dossier ArcelorMittal et l'avancement du décret "nationalisation". Il cherchera également à poursuivre la rationalisation des outils économiques wallons avec l'intégration de trois agences (ASE, AST et AWT) dans une Agence pour l'entreprise et l'innovation, ainsi que le "relifting" des parcs d'activités économiques pour les rendre plus denses et durables. (Belga)

Nos partenaires