De Gucht publie une réponse de l'administrateur-général de l'ISI

09/04/14 à 20:53 - Mise à jour à 20:53

Source: Le Vif

(Belga) Le commissaire européen Karel De Gucht a rendu public mercredi un courriel qu'il a reçu le 16 mai 2013 de l'administrateur-général de l'Inspection spéciale des impôts (ISI), Karel Philipsen, après la controverse sur son dossier fiscal dans le cadre duquel le libéral est soupçonné d'avoir bénéficié d'un document interne dont il s'est servi durant la procédure.

De Gucht publie une réponse de l'administrateur-général de l'ISI

Dans ce message rendu public mercredi par l'ancien ministre belge, M. Philipsen confirme que les "documents demandés" ont été joints à son dossier administratif. Le libéral flamand est englué depuis des années dans une affaire présumée de fraude fiscale au cours de laquelle il est intervenu par écrit à plusieurs reprises auprès du supérieur de son contrôleur des contributions, Karel Anthonissen. Dimanche, le libéral flamand n'a pas nié l'existence de ces lettres. Au contraire, il a expliqué qu'il avait usé d'un droit dont il jouissait comme tout citoyen et qu'il ne fallait pas y voir une tentative d'intimidation. Mardi le quotidien "De Tijd" a fait état d'une quatrième missive dont il ressort que M. De Gucht a reçu un document interne de l'ISI dont il s'est servi dans le cadre de la procédure. Une information qui avait poussé le secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre la fraude, John Crombez (sp.a) à demander au ministre des Finances de faire la clarté sur cette affaire. Mercredi soir, l'ancien ministre des Affaires étrangères a adressé à la presse copie d'un courriel laconique qu'il a reçu le 16 mai 2013 de Frank Philipsen. On peut y lire la communication suivante: "En réponse à courrier (...) et en application de la loi relative à la publicité de l'administration, j'ai l'honneur de vous communiquer que les documents que vous avez demandé ont été joints à votre dossier traité par l'ISI de Bruges". Le commissaire confirme par ailleurs mercredi soir avoir eu, en quatre ans, plusieurs contacts avec l'ISI pour "éclaircir le déroulement bizarre de la procédure" fiscale à son encontre. "Je n'accepte dès lors pas l'ambiance de suspicion qui est créée dans un dossier sur lequel le tribunal a prononcé un jugement clair. Je n'accepte pas plus l'idée que, en tant que politicien, je n'aurais pas le droit de prendre des initiatives pour me défendre de suspicions suscitées par des fuites dans la presse. Je n'ai pas l'intention de fournir davantage de commentaires sur cette affaire et entend me concentrer sur ma mission de commissaire européen", conclut M. De Gucht. Interrogé mercredi soir sur le plateau de TerZake (VRT), M. Crombez a salué la mise au point du commissaire européen. "M. De Gucht a maintenant rectifié de lui-même un certain nombre de choses", a-t-il commenté. (Belga)

Nos partenaires