De Gelder - "Je ressens toujours un sentiment de culpabilité", explique l'une des puéricultrices

06/03/13 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Le Vif

(Belga) Rita V., l'une des puéricultrices grièvement blessée par Kim De Gelder, a déclaré mercredi devant la cour d'assises de Gand toujours ressentir un sentiment de culpabilité. Elle se sent ainsi coupable de ne pas avoir pu en faire plus le jour des faits pour les autres enfants de la crèche de Termonde.

De Gelder - "Je ressens toujours un sentiment de culpabilité", explique l'une des puéricultrices

"Je suis désolée de ne pas avoir pu en faire plus ce jour-là", a-t-elle dit à l'issue de son témoignage. Elle a également déclaré avoir mis son petit-fils en sécurité le jour des faits - apparemment sans directement se rendre compte qu'il s'agissait de son petit-fils. "Ce sentiment de culpabilité ne s'en va pas. Cela est très difficile à vivre." Rita V. a également expliqué ce qu'elle avait vécu le jour où Kim De Gelder a fait irruption dans la crèche. Elle a raconté que l'accusé lui avait demandé des renseignements dans le couloir de la crèche et qu'il l'a ensuite menacée avec son couteau. Elle a détaillé la manière avec laquelle le jeune homme l'avait conduite à la cuisine, où il a alors assassiné une autre puéricultrice. Rita V. a réussi à s'échapper et a ensuite notamment essayé d'alerter d'autres gardiennes. Mais Kim De Gelder l'a poursuivie dans le bâtiment. "J'ai soudain entendu un enfant pleurer", a expliqué Rita V. "J'ai vu qu'il se dirigeait vers lui. Je me suis interposée. C'était mon petit-fils, mais je ne l'avais pas remarqué. Je me suis alors retranchée dans une autre pièce, où se trouvait encore, à ma connaissance, un autre enfant. J'ai ensuite bloqué la porte." Après que la puéricultrice a confié ressentir un sentiment de culpabilité pour avoir mis son petit-fils en sécurité, le président de la cour et le ministère public lui ont assuré qu'un tel sentiment de culpabilité n'avait pas lieu d'être. (VKB)

Nos partenaires