De Gelder avait le choix de renoncer à agir, affirment les parties civiles

19/03/13 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Le Vif

(Belga) Kim De Gelder avait le choix de ne pas assassiner Elza Van Raemdonck et de ne pas perpétrer une tuerie à la crèche Fabeltjesland de Termonde et pourtant, il a "tué pour tuer", ont affirmé mardi matin plusieurs avocats des parties civiles. "Il savait ce qu'il faisait et a fait ce qu'il voulait", ont-ils souligné, reprenant les termes des experts-psychiatres.

De Gelder avait le choix de renoncer à agir, affirment les parties civiles

"Ce n'est pas un dément, son trouble ne lui a pas enlevé toute faculté de penser, il est en état de fonctionner", a assuré Raphaël Van Roeyen, qui représente des membres de la famille d'Elza Van Raemdonck. "Il a commis des faits innommables et je suis personnellement convaincu qu'il en est coupable", a-t-il poursuivi, exhortant le jury à condamner Kim De Gelder. "Vous êtes les représentants du peuple, vous prenez une décision au nom de la société, vous devez le déclarer coupable de ses actes." Après qu'Eline Delasorte eut dressé un portrait des "tantekes" (puéricultrices) Marita, poignardée à mort par Kim De Gelder, et Rita, grièvement blessée, Filip Van Hende a expliqué pendant près d'une heure et demie au jury pourquoi il faut selon lui qu'il déclare l'accusé coupable. "C'est la première question qui vous sera posée, et si vous répondez 'oui', vous reconnaîtrez que Kim De Gelder est responsable de ses actes." (MUA)

Nos partenaires