D'abord se répartir l'effort, ensuite s'accorder sur la relance

18/06/13 à 10:23 - Mise à jour à 10:23

Source: Le Vif

(Belga) Le fédéral et les entités fédérées doivent d'abord s'accorder sur la répartition de l'effort budgétaire que la Belgique doit fournir pour assainir ses finances. Ensuite, il sera possible de prendre des mesures pour relancer la croissance et soutenir l'emploi, a expliqué mardi la vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, lors de son arrivée au "16".

Le Premier ministre et les principaux ministres du gouvernement fédéral s'entretiennent mardi avec les ministres-présidents des Régions. Au menu des discussions, tel qu'annoncé la semaine passée à la Chambre par Elio Di Rupo, figurent l'effort budgétaire et la collaboration des entités belges dans le cadre de la stratégie de relance. "On s'en sortira si tout le monde, ensemble, fait des efforts. Si tout le monde fait sa partie, on pourra faire un plan de relance pour l'emploi", a souligné Mme Onkelinx. "Il faut trouver une juste répartition de l'effort, tant pour 2013 que pour 2014", a souligné pour sa part la vice-première cdH, Joëlle Milquet, en évoquant le rapport du comité de monitoring remis la semaine passée au gouvernement. Du côté de la Flandre, le ministre-président Kris Peeters (CD&V) a plaidé à nouveau pour des actions qui soutiennent la compétitivité des entreprises, que ce soit en intervenant sur les coûts salariaux ou par le biais de "zones franches". "Nous avons un handicap salarial de 12,5 pc par rapport à la France, les Pays-Bas et l'Allemagne", a-t-il rappelé. Le ministre-président espère qu'il sera possible de s'accorder sur plusieurs points, dans une démarche qui semble à l'opposé de celle de Mme Onkelinx. "Tout le monde a ses difficultés budgétaires. Nous devons d'abord voir ce que nous allons faire, ensuite qui va payer", a-t-il expliqué. A une réduction générale des charges, les socialistes flamands préfèrent une politique plus ciblée. Le vice-premier ministre sp.a, Johan Vande Lanotte, a proposé la création d'un statut de "ville en reconversion" où ces réductions seraient mises en oeuvre. (Belga)

Nos partenaires