Crise entre Israël et la Jordanie après la mort d'un juge jordanien

11/03/14 à 19:09 - Mise à jour à 19:09

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé mardi ses "regrets" après la mort d'un juge jordanien tué par des soldats israéliens, sans apaiser Amman qui en a fait porter "l'entière responsabilité" à l'Etat hébreu.

Crise entre Israël et la Jordanie après la mort d'un juge jordanien

La mort lundi du juge d'origine palestinienne Raed Zeiter, 38 ans, au point de passage du pont Allenby entre la Cisjordanie occupée et la Jordanie, a soulevé de vives protestations en Jordanie liée à Israël par un traité de paix depuis 1994. L'armée israélienne a affirmé que le juge avait attaqué les soldats et tenté de prendre l'arme d'un militaire. En revanche, sa famille et un centre palestinien des droits de l'Homme ont soutenu qu'il avait été tué de "sang-froid". "Israël regrette la mort du juge Raed Zeiter et exprime sa sympathie au peuple et au gouvernement de Jordanie", a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué. Il a annoncé qu'Israël avait accepté une requête jordanienne de constituer une "équipe conjointe" pour enquêter sur l'incident et celle-ci "commencera rapidement son travail". Malgré les "regrets" publics israéliens, le Premier ministre jordanien Abdallah Nsour a attribué au gouvernement israélien "l'entière" responsabilité de ce "crime hideux", devant une réunion du Parlement. "Les excuses du gouvernement israélien ne justifient pas cet acte perfide. La Jordanie a fait pression sur Israël pour qu'il présente des excuses formelles", a-t-il dit. Le ministre de l'Information, Mohammed Momani, a exigé des "sanctions fermes" contre le soldat responsable de la mort du juge, un "civil jordanien sans arme". (Belga)

Nos partenaires