Crise en Tunisie: le lancement des négociations menacé

05/10/13 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Source: Le Vif

(Belga) Le lancement solennel prévu samedi de négociations entre islamistes au pouvoir en Tunisie et opposition pour trouver une issue à deux mois de crise politique pourrait être annulé en raison d'un désaccord de dernière minute, selon des participants.

Crise en Tunisie: le lancement des négociations menacé

Mongi Rahoui, un dirigeant du Front populaire (opposition de gauche), a déclaré à l'AFP que ce "dialogue national" était menacé en raison du refus du parti islamiste Ennahda de signer la feuille de route de négociations censée sortir la Tunisie de sa crise politique déclenché par l'assassinat d'un opposant fin juillet. "On ne voit pas pourquoi Ennahda refuse de signer. Cette position révèle de mauvaises intentions et consacre un climat de méfiance", a-t-il dit. "Jusqu'à maintenant, nous n'avons pas commencé le dialogue, et si (Ennahda) insiste, il peut y avoir un report", a ajouté M. Rahoui. "Tout est possible", a déclaré Sami Tahri, porte-parole du puissant syndicat UGTT, le principal médiateur, interrogé à l'antenne de la Radio Shems-Fm sur un éventuel report. Un représentant d'Ettakatol, parti de centre-gauche allié aux islamistes, a confirmé l'existence d'un blocage, sans en identifier les causes. "Il y a un vrai problème de confiance", a déclaré Mouldi Riahi à l'AFP, accusant des opposants d'imposer "d'autres conditions" à la dernière minute. Aucun représentant du parti islamiste n'était présent au Palais de Congrès de Tunis en milieu de matinée, alors que le lancement du dialogue national était prévu à 09H00 (08H00 GMT). La réunion prévue samedi en présence du président Moncef Marzouki, du Premier ministre islamiste Ali Larayedh et du président de l'Assemblée nationale Constituante (ANC) Mustapha Ben Jaafar se voulait avant tout solennelle, les négociations ne devant commencer qu'en début de semaine prochaine. Les pourparlers prévus pour durer un mois doivent permettre la formation d'un gouvernement d'indépendants, l'adoption d'une Constitution et l'élaboration d'un calendrier électoral. (Belga)

Nos partenaires