Crise en Thailande - Des proches de l'ancien Premier ministre Thaksin convoqués par le régime militaire

22/05/14 à 21:41 - Mise à jour à 21:41

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau régime militaire thaïlandais a ordonné vendredi à plusieurs membres de la famille de l'ancien Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra de se présenter à l'armée dans la matinée, au lendemain d'un coup d'Etat destiné à mettre fin à sept mois de crise.

Crise en Thailande - Des proches de l'ancien Premier ministre Thaksin convoqués par le régime militaire

Thaksin, renversé par le précédent putsch de 2006, reste malgré son exil le facteur de division du royaume, et les militants qui manifestaient depuis l'automne réclamaient la fin de l'influence du "clan Shinawatra", qu'ils associent à une corruption généralisée. Sont visés par la convocation de l'armée vendredi à 10H00 (03H00 GMT) l'ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra, soeur de Thaksin destituée début mai, et Somchai Wongsawat, leur beau-frère, également chassé du pouvoir par la justice en 2008, a précisé l'armée à la télévision. Yaowapa Wongsawat, épouse de Somchai et soeur de Thaksin, députée jusqu'à la dissolution du Parlement en décembre, est également sur la liste, ainsi qu'un cousin du milliardaire, général à la retraite, et près d'une vingtaine de membres du parti Puea Thai au pouvoir avant ce coup d'Etat, dont le porte-parole de Thaksin. Thaksin ou ses proches ont remporté toutes les élections législatives depuis 2001, mais ont plusieurs fois été chassés du pouvoir, par l'armée ou la justice. L'armée n'a pas précisé ce qu'il adviendrait de ces personnes convoquées, ni du Premier ministre renversé Niwattumrong Boonsongpaisan, qui s'est également vu ordonner de se présenter à l'armée. Plusieurs leaders politiques des deux camps qui participaient jeudi après-midi à des négociations organisées par les militaires pour sortir de la crise ont été emmenés par l'armée, qui n'a pas précisé s'ils avaient été officiellement arrêtés ni où ils avaient été conduits. La Thaïlande est très divisée entre les masses rurales et défavorisées du nord et du nord-est, fidèles à Thaksin, et les élites de Bangkok proches du palais royal, qui le voient comme une menace pour la monarchie. (Belga)

Nos partenaires