Crise en Egypte - L'ONU met en garde contre le risque de représailles anti-chrétiens

15/08/13 à 19:29 - Mise à jour à 19:29

Source: Le Vif

(Belga) Deux hauts responsables de l'ONU ont dénoncé jeudi la répression sanglante des manifestations pro-Morsi en Egypte et ont mis en garde contre le risque de représailles contre les chrétiens.

Dans un communiqué, le conseiller spécial de Ban Ki-moon sur la prévention du génocide Adama Dieng et Jennifer Welsh, conseillère spéciale sur la responsabilité de protéger, ont "déploré les lourdes pertes humaines" au Caire et exprimé leur "inquiétude devant l'escalade continue de la violence" en Egypte. Les deux responsables "notent avec inquiétude qu'un certain nombre d'églises et d'institutions chrétiennes ont été visées" dans plusieurs provinces "en représailles après les incidents au Caire". Ils appellent "tous les Egyptiens (..) à éviter d'utiliser la violence pour exprimer leurs revendications, en particulier en visant des minorités et institutions religieuses". Ils demandent également aux autorites égyptiennes de mener une "enquête rapide, indépendante et efficace sur les circonstances des événements tragiques du Caire et des attaques contre des minorités et institutions religieuses". "Nous demandons à tous les acteurs politiques et sociaux de renoncer aux stratégies de confrontation (..) et de prendre toutes les mesures possibles pour faciliter le réglement pacifique des conflits dans le pays", ajoute le communiqué. Navi Pillay, Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, avait auparavant demandé dans un communiqué publié à Genève une enquête sur les agissements des forces de sécurité en Egypte après les affrontements de mercredi. (Belga)

Nos partenaires