Crise en Egypte - Des juristes craignent "un dangereux précédent"

04/07/13 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Le Vif

(Belga) La Commission internationale de juristes (CIJ) a dénoncé jeudi le "coup d'Etat militaire" en Egypte et redouté qu'il ne constitue "un dangereux précédent". Les juristes demandent aux autorités égyptiennes de garantir l'état de droit et le respect des principes démocratiques.

"Les autorités égyptiennes doivent s'assurer que tout désaccord politique soit résolu en conformité avec les principes de l'état de droit et par des moyens légaux. En droit international, des divergences politiques ne peuvent pas être invoquées pour justifier une prise du pouvoir par la force", a déclaré à Genève le secrétaire général de la CIJ Wilder Tayler. La CIJ se déclare très préoccupée par le fait que les décisions prises par l'armée égyptienne dépassent ses attributions constitutionnelles et violent les principes de l'état de droit. "Si ces décisions sont mises en oeuvre, elles seront un précédent dangereux, signifiant à tort que des conflits et défis en cours puissent être résolus par la force militaire plutôt que par des procédures politiques et légales", a ajouté la Commission indépendante. Elle demande que les droits des personnes détenues soient garantis et que les journalistes arrêtés dans le cadre du coup d'Etat soient immédiatement libérés. (Belga)

Nos partenaires