Crise du rial: protestations et échauffourées avec la police à Téhéran

03/10/12 à 13:31 - Mise à jour à 13:31

Source: Le Vif

(Belga) Des protestations et des échauffourées ont éclaté mercredi à Téhéran après une intervention de la police anti-émeute contre des revendeurs illégaux de devises, alors que la monnaie iranienne, le rial, a enregistré une baisse historique due aux sanctions, selon des témoins.

Des centaines de policiers anti-émeute se sont déployés dans le quartier de Ferdossi pour y interpeller des revendeurs illégaux de devises. Ils ont ordonné la fermeture de tous les magasins du quartier. Plusieurs personnes ont été arrêtées alors que des bennes à ordures étaient incendiées, dégageant une fumée noire dans le quartier. Des hommes ont jeté des pierres en direction des forces de l'ordre et contre une voiture de la police avant de prendre la fuite, selon les témoins. "Nous avons baissé les rideaux à cause de la descente de la police venue arrêter les revendeurs illégaux", a déclaré à l'AFP un agent de change officiel. La plupart des magasins étaient aussi fermés dans le grand bazar de Téhéran en raison des incertitudes sur la monnaie. "Nous avons fermé parce que nous ne savons pas ce qui va se passer" avec le dollar, a indiqué un marchand. Un responsable des forces de l'ordre, le colonel Khalil Helali, a déclaré que la police allait "agir" contre les marchands qui ont fermé leurs magasins pour "perturber" la situation. Le chef de la police avait annoncé auparavant la mise en place d'un comité pour empêcher la dégringolade de la monnaie et lutter contre "ceux qui perturbent le marché". L'Iran est soumis à des sanctions de l'ONU à cause de son programme nucléaire controversé, renforcées par des sanctions pétrolières et bancaires américaines et européennes. (MUA)

Nos partenaires