Crimée - Un militant ukrainien raconte avoir été torturé

22/03/14 à 21:30 - Mise à jour à 21:30

Source: Le Vif

(Belga) Un militant ukrainien en Crimée libéré jeudi après onze jours de captivité a raconté avoir été torturé à l'électricité et menacé de voir son foie enlevé au couteau, dans une vidéo postée samedi sur le site internet Ukraïnska Pravda.

Personnalité médiatique, Andriï Chtchekoun, dirigeant d'Euromaïdan Crimée, ce mouvement de contestation lancé en novembre contre la volte-face pro-russe du pouvoir ukrainien de l'époque, a été interpellé le 9 mars par des policiers qui l'ont ensuite remis aux milices pro-russes. Ce militant a été incarcéré le même jour. "Les policiers m'ont frappé au visage, ensuite on m'a scotché les yeux et ligoté les bras et on m'a mis dans un minibus et transporté dans une cave", raconte M. Chtchekoun, père de trois enfants vivant dans la ville de Bakhtchissaraï, interrogé sur son lit d'hôpital. "Ils m'ont dévêtu (...), attaché à une chaise et torturé au courant électrique. Ils m'ont frappé aux épaules (...) et quand je perdais connaissance, ils me donnaient des coups de pied à la poitrine. C'étaient des professionnels", a-t-il poursuivi. Selon lui, les personnes qui le torturaient parlaient avec un accent caucasien. Ils lui ont dit qu'ils avaient été mercenaires y compris en Somalie, et l'ont menacé "de découper son foie et le cuire". Un autre jour, des hommes qui assuraient sa garde lui ont tiré des balles de caoutchouc dans les bras et les jambes, a raconté Andriï Chtchekoun en montrant des traces de ces blessures. Andrïi Chtchekoun et six autres militants pro-Kiev enlevés en Crimée ont été libérés le 20 mars. La Crimée, péninsule ukrainienne russophone, occupée depuis plus de trois semaines par les troupes russes, a été rattachée cette semaine à la Russie après un référendum. (Belga)

Nos partenaires