Crimée - L'UE sanctionne des responsables russes influents

21/03/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Le Vif

(Belga) Des responsables russes influents, dont le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine, ainsi que des personnalités politiques et des militaires, figurent sur la liste élargie des personnalités sanctionnées par l'Union européenne.

Les noms de douze personnalités supplémentaires figurent dans la liste des sanctions de l'UE qui devait être publiée vendredi après-midi dans le Journal officiel de l'UE. Outre M. Rogozine, déjà sanctionné par les Etats-Unis depuis lundi, y figurent les présidents du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe), Valentina Matvienko, et de la Douma (chambre basse), Sergueï Narychkine, ainsi qu'une députée à la Douma, Elena Mizoulina, qui est à l'origine de propositions législatives pour permettre à des régions d'autres pays de rejoindre la fédération de Russie. L'UE a également ciblé des conseillers du président Vladimir Poutine, comme Vladislav Sourkov et Sergueï Glaziev mais pas Sergueï Ivanov, chef de l'administration présidentielle et ancien ministre de la défense. "Toutes ces sanctions ne valent pas un seul grain de sable de la terre de Crimée qui est retournée à la Russie", a réagi M. Rogozine dans un message sur son site Twitter. Parmi les autres responsables visés figurent des militaires, comme Alexandre Nossatov et Valéri Koulikov, tous deux commandants en second de la Flotte de la Mer Noire, et le général Igor Tourtcheniouk, commandant des forces russes en Crimée. Le journaliste Dmitri Kisselev, qui anime notamment une émission sur la première chaîne de télévision publique russe et est connu pour ses diatribes anti-américaines ou anti-homosexuels, figure aussi sur cette nouvelle liste. Enfin, elle comporte deux personnalités originaires de Crimée: Mikhaïl Malichev, président de la commission électorale de Crimée, et Valéri Medvedev, président de la commission électorale de Sébastopol. La liste de l'UE compte désormais 33 personnalités russes ou ukrainiennes pro-russes frappées par une restriction de visas et un gel de leurs avoirs dans l'UE. Elle "est assez proche de celle des Etats-Unis", qui vise 31 noms, a indiqué le président français François Hollande. (Belga)

Nos partenaires