Crash d'un avion malaisien en Ukraine - "Pas de garantie" que tous les corps soient retrouvés, selon la police néerlandaise

28/07/14 à 17:50 - Mise à jour à 17:50

Source: Le Vif

(Belga) Il n'y a "pas de garantie" que tous les corps des victimes de la catastrophe aérienne dans l'est de l'Ukraine ainsi que tous leurs effets personnels soient retrouvés, a averti lundi le chef de la police néerlandaise, à propos du Boeing de Malaysia Airlines abattu par un missile le 17 juillet, avec 298 personnes à son bord, dont 193 Néerlandais et 28 Australiens. Le processus d'identification doit avoir lieu aux Pays-Bas.

"Il n'y pas de garantie", a soutenu Gerard Bouman, chef de la police néerlandaise, au cours d'un briefing au parlement néerlandais. "J'aimerais pouvoir donner la garantie que toutes les dépouilles et tous les effets personnels reviendront, mais je pense que les chances ne sont pas très grandes". M. Bouman a assuré que le cas de figure où tout ne serait pas retrouvé avait été évoqué avec les proches des victimes. Il a aussi soutenu ne pas savoir combien de corps avaient été jusqu'à présent retrouvés. "Ce que nous avons trouvé dans ces sacs en Ukraine est indescriptible, c'est vraiment horrible: il y a des fragments (humains), petits et grands. Certains fragments sont brûlés", a-t-il expliqué. Ce sont en tout 228 cercueils qui ont déjà été transportés en avion vers les Pays-Bas, mais, souligne M. Bouman, un cercueil ne correspond pas forcément à une victime. Dix jours après le drame, des fragments de corps, des débris et des effets personnels des victimes se trouvent toujours sur le site où sont tombés les restes du Boeing, autour duquel combats entre loyalistes et séparatistes ukrainiens se sont intensifiés. Des rebelles ont affirmé dimanche avoir remis aux autorités néerlandaises un train dans l'est de l'Ukraine contenant des effets personnels des victimes, mais le ministère de la Justice a démenti l'information. Des policiers non armés néerlandais et australiens ont tenté lundi de se rendre sur les lieux de la tragédie, mais ont rebroussé chemin pour des raisons de sécurité. (Belga)

Nos partenaires