Crash d'avion à Charleroi - L'instruction est bouclée

14/04/14 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Le Vif

(Belga) En février 2013, deux adultes et trois enfants perdaient la vie lors du crash d'un Cessna à l'aéroport de Gosselies. Les experts du SPF Mobilité et Transports ont rendu un rapport concluant à une surcharge de l'avion conjugée à une erreur de pilotage. L'instruction est bouclée et le dossier va être communiqué au parquet.

Le 9 février 2013, le Cessna P210N piloté par Jean Dumont, un architecte ucclois décollait du BSCA (Brussels South Charleroi Airport) à destination de Lyon. Peu après le décollage, le pilote avait effectué un demi-tour et tenté un atterrissage d'urgence pour finalement s'écraser sur la piste. Jean Dumont, sa belle-fille et ses trois petits enfants ont perdu la vie. Selon le rapport rendu par les enquêteurs du SPF Mobilité et Transports et dévoilé par les journaux de l'Avenir, plusieurs facteurs ont contribué au crash. Une surcharge d'au moins 82 kilos et une masse de bagages mal répartie ont ainsi déplacé le centre de gravité vers l'arrière, déséquilibrant l'avion. Il est également établi que le pilote a maintenu un angle de montée trop important, entraînant une traînée excessive et empêchant le Cessna de prendre de la vitesse. Le rapport relève d'autres facteurs contributifs tels que le mauvais dégivrage de l'appareil et l'empressement du pilote à décoller, alors qu'il n'était plus habitué à voler en hiver. "Le juge d'instruction carolo Pierre Hustin, en charge de cet accident d'avion, a pris connaissance de ce rapport et bouclé son instruction. Le dossier est en passe d'etre communiqué au parquet qui doit encore tracer ses réquisitions", indique le procureur du roi, Pierre Magnien. Vu les circonstances qui semblent attribuer les causes du crash au pilote décédé, il est probable que l'on se dirige vers l'extinction de l'action publique. (Belga)

Nos partenaires