CPI: la Côte d'Ivoire dira plus tard si elle veut transférer Simone Gbagbo

22/11/12 à 20:22 - Mise à jour à 20:22

Source: Le Vif

(Belga) La Côte d'Ivoire dira "au moment opportun" si elle veut transférer à la Cour pénale internationale (CPI) l'épouse de l'ancien président Laurent Gbagbo, Simone, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt pour crimes contre l'Humanité, a déclaré jeudi le gouvernement.

"Nous prenons acte de cette demande (de la CPI réclamant le transfert de Mme Gbagbo à La Haye) et au moment opportun nous allons vous donner la position officielle du gouvernement", a dit le nouveau ministre ivoirien de la Justice, Gnénéma Coulibaly, à la sortie du Conseil des ministres, sans plus de précision. La CPI a annoncé jeudi avoir émis un mandat d'arrêt contre Mme Gbagbo, la soupçonnant de crimes contre l'Humanité commis durant la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts. Le procureur de la CPI, la Gambienne Fatou Bensouda, a "exhorté" Abidjan à "remettre Simone Gbagbo à la Cour". L'ex-président Laurent Gbagbo est détenu à La Haye depuis novembre 2011 par la CPI, qui le soupçonne aussi de crimes contre l'Humanité commis pendant la crise. (VIM)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos