CPAS: "La situation préoccupante des CPAS est reconnue par les 4 partis"

31/01/14 à 19:43 - Mise à jour à 19:43

Source: Le Vif

(Belga) L'Assemblée générale de la Fédération des CPAS de Wallonie s'est tenue vendredi à Namur et a rassemblé 250 travailleurs du secteur. Un débat sur la situation financière et l'avenir des CPAS s'y est tenu, en présence de François Bellot (MR), Benoit Drèze (CDH), Emily Hoyos (Ecolo) et Paul Magnette (PS).

A l'occasion de son assemblée générale et à la veille des élections fédérales, régionales et européennes de mai 2014, la Fédération des CPAS de Wallonie a invité les quatre partis francophones (MR, CDH, PS, Ecolo) à participer à son colloque intitulé "A quel sauce accommodera-ton les CPAS ? Miel ou curare ?". "L'objectif était de faire réagir les politiques sur les dossiers clés qui concernent la politique et le financement des CPAS", explique Christophe Ernotte, directeur général de la Fédération des CPAS de Wallonie. Quatre thèmes étaient abordés: le financement des CPAS, le transfert des charges vers les CPAS, les synergies entre les CPAS et les communes et le vieillissement de la population et sa répercussion pour les CPAS. "Ce qui est particulièrement encourageant c'est que les quatre partis présents à ce débat ont reconnu la situation préoccupante dans laquelle se trouve les CPAS actuellement. Aucun des quatre partis présents n'a remis en question les difficultés que nous avons soulevées. Ils reconnaissent par ailleurs, de manière unanime la qualité et la nécessité du travail effectué par les CPAS", a conclu Christophe Ernotte à l'issue du débat. (Belga)

Nos partenaires