CPAS d'Anvers - "Nous demandons uniquement de bien vouloir apprendre le néerlandais"

20/11/13 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Le Vif

(Belga) La présidente du CPAS d'Anvers Liesbeth Homans (N-VA) dément que des personnes demandant un revenu d'intégration à Anvers soient renvoyées vers Bruxelles si (et parce que) elles ne maîtrisent pas le néerlandais, comme l'affirmait mercredi dans le Soir le président du CPAS de Bruxelles Yvan Mayeur. Selon Liesbeth Homans, le CPAS demande seulement de bien vouloir apprendre le néerlandais, mais ne peut pas refuser une aide s'ils refusaient de faire cette démarche.

CPAS d'Anvers - "Nous demandons uniquement de bien vouloir apprendre le néerlandais"

"Les affirmations d'Yvan Mayeur ne reposent absolument sur rien", réagit Liesbeth Homans. "Je ne me prononce pas sur des cas individuels, mais nous n'exigeons pas que les gens parlent déjà le néerlandais: nous leur offrons la chance d'apprendre la langue et les accompagnons dans ce sens". Les personnes qui refuseraient ne peuvent juridiquement pas se voir refuser un revenu d'intégration. "Nous ne les attendons pas avec un bâton derrière la porte. Heureusement, la plupart voient cela comme un avantage pour elles", poursuit la présidente de CPAS. "Nous ne le demandons pas pour les harceler mais bien pour les aider." Liesbeth Homans trouve "hallucinant que Yvan Mayeur ait le temps de s'occuper de critiques injustes sur Anvers". Le futur bourgmestre de Bruxelles ferait selon elle "mieux de s'inquiéter des nombreux problèmes et scandales au CPAS de Bruxelles, comme le dispositif hivernal". (Belga)

Nos partenaires