Courtois: les FDF veulent des sanctions à l'égard du sénateur tête de liste à Bruxelles

31/08/12 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Le Vif

(Belga) Les FDF ont estimé vendredi que le rapport de l'administration de la Région bruxelloise, tendant à accréditer la thèse d'une violation de la loi sur les marchés publics par l'asbl Irisport dirigée par Alain Courtois, était sans appel. Pour eux, ne pas sanctionner reviendrait à se rendre complice de l'infraction dont se sont rendus coupables l'asbl et son dirigeant.

L'asbl créée par le Sénateur MR en vue d'organiser des journées sportives reçoit chaque année jusqu'à 200.000 euros de subsides. Elle a dépensé cet argent sans passer de marché public, alors qu'elle y était tenue. "Pire, l'asbl d'Alain Courtois a contracté avec la société d'Alain Courtois. Conflit d'intérêt, infraction à la loi sur les marchés publics, enrichissement personnel: la barque du candidat bourgmestre à la Ville de Bruxelles s'alourdit", a commenté vendredi le chef de file des FDF au parlement régional, Didier Gosuin. Les FDF, a-t-il rappelé, ont dénoncé cette situation à la Cour des comptes dès qu'ils en ont eu connaissance (ndlr: à l'instigation du député Emmanuel De Bock). Aux yeux de Didier Gosuin, l'administration bruxelloise reconnaît qu'il y a eu négligence dans son chef puisqu'elle n'a pas vérifié les conditions d'utilisation des subsides. Il n'y a en outre plus aucun doute sur le fait qu'Alain Courtois a violé la loi sur les marchés publics en captant, via sa société, des subsides versés par la Région bruxelloise à son asbl Irisport. "C'est intolérable. Comment un ancien magistrat peut-il à ce point ignorer la loi? L'infraction étant établie par le rapport de l'administration, il faut qu'il y ait sanction. A l'encontre des fonctionnaires qui n'ont pas suivi le dossier correctement et, surtout, à l'encontre d'Irisport et de son responsable", a conclu Didier Gosuin. (PVO)

Nos partenaires