Cours philosophiques: le PS freine le projet de tronc commun

23/10/12 à 13:23 - Mise à jour à 13:23

Source: Le Vif

(Belga) Le Parti socialiste a réclamé mardi davantage de réflexion dans le débat sur l'introduction d'un tronc commun aux cours dits "philosophiques" dès l'école primaire, laissant peu d'espoir à l'aboutissement sous cette législature du projet de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet (cdH), soutenu au moins partiellement par Ecolo et le MR.

"Continuons à en parler, mais donnons-nous encore du temps pour y réfléchir avec détermination", a conclu le chef de groupe PS Léon Walry, au terme d'une première matinée d'auditions en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui, selon lui, n'a pas permis de trouver "le dénominateur commun". Le projet de la ministre vise un "tronc commun" à tous les cours de religion ou de morale, afin de développer la pensée rationnelle, logique et argumentative autour de trois grands axes: le questionnement philosophique, le dialogue interconvictionnel et l'éducation à une citoyenneté active. Richard Miller (MR), partisan de l'introduction d'un cours de philosophie et d'histoire des religions, reconnaît que les objectifs du projet de Mme Simonet sont proches. "Mais que va faire le PS", s'interroge-t-il, conscient de la nécessité d'un accord politique préalable au sein de l'Olivier (PS-cdH-Ecolo). Christian Dupont, disant s'exprimer au nom du PS, s'est demandé si c'était bien l'heure d'ouvrir ce débat, insistant sur les matières fondamentales de l'enseignement. Il met en garde contre une réponse "bricolée", le contenu des cours de religion devant être déterminé par les chefs de culte et non le parlement. (BPE)

Nos partenaires