Cours de religion islamique : Le syndicat socialiste s'interroge sur la stratégie de l'enseignement catholique

22/10/12 à 18:16 - Mise à jour à 18:16

Source: Le Vif

(Belga) Le syndicat socialiste SEL-SETCa s'est demandé lundi si la volonté de la direction de l'enseignement catholique (SeGEC) de dispenser des cours de religion islamique n'était pas une manière de dévier les débats sur le tronc commun des cours dits philosophiques.

Au-delà de la volonté affirmée par le SeGEC de construire un vrai dialogue inter-convictionnel dans les écoles, le SEL se demande s'il n'est pas aussi question de dévier les débats de la commission Enseignement du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette dernière débattra mardi du projet de tronc commun des cours philosophiques. La déclaration du SeGEC ne préfigure-t-elle pas une stratégie d'un réseau unique pluraliste, mais libre subventionné, demande en outre le syndicat des enseignants de l'enseignement libre subventionné (SEL). L'organisme a également réagi aux propos de l'archevêque André Léonard sur le sujet. "Ce qui est certain, avait affirmé le primat de l'Église de Belgique sur RTL, c'est que dans les écoles coraniques dans les pays musulmans, ils ne vont jamais envisager d'organiser des cours de religion catholique pour les chrétiens qui fréquenteraient ce genre d'école". Jugeant "curieuse" l'idée avancée par le SeGEC, André Léonard avait ajouté lui sembler que "c'est plutôt le rôle des écoles de la Communauté française d'organiser une panoplie de cours dit philosophiques". Pour le SEL-SETCa, l'archevêque "ne semble pas très au fait de ce que dit la législation à propos de l'enseignement libre subventionné, en le confondant tout simplement avec un cours de catéchisme". Le syndicat est favorable à une "solide initiation historique aux apports culturels de toutes les religions et de la laïcité et une formation à la philosophie, dès le maternel". (MUA)

Nos partenaires