Cour de cassation - Pourvoi rejeté pour des parents dont le fils est mort d'un crush syndrome non décelé

14/05/14 à 19:23 - Mise à jour à 19:23

Source: Le Vif

(Belga) La Cour de cassation a rejeté mercredi un pourvoi concernant le décès en 2007 de François Goffin (21 ans) lié à un crush syndrome non décelé à la clinique Sainte-Elizabeth à Namur. Les parents estiment que leur fils a été victime d'une erreur médicale. Tant la chambre du conseil de Namur que la chambre des mises en accusation de Liège avaient prononcé un non-lieu pour la clinique et les trois médecins poursuivis. C'est pourquoi les parents avaient introduit un pourvoi en cassation.

"Nous ne sommes pas étonnés, c'est toujours la même chose toutes ces portes qui se ferment", déplore Françoise Brix, la maman de François. Le 20 février 2007, François avait eu les jambes écrasées après s'être fait renverser par un camion. Transporté à Sainte-Elizabeth, il avait été victime d'un crush syndrome qui n'avait, selon les parents, pas été décelé par l'orthopédiste, l'urgentiste et le radiologue qui l'avaient pris en charge. François était décédé le 28 février 2007. "C'est difficile. Le décès de François nous poursuit tous les jours mais en plus, il y a cette longue procédure difficilement supportable", ajoute la maman, pour qui toutefois la bataille continue. Les parents envisageront avec leur conseil les alternatives possibles. La chambre des mises en accusation de Liège avait rejeté la prévention d'homicide involontaire. Mais pour Françoise Brix, une citation directe devant le tribunal correctionnel pour coups et blessures involontaires reste encore possible puisque c'est une prévention différente et que la chambre des mises avait épinglé malgré tout un "manque de professionnalisme" et "un comportement fautif" de l'orthopédiste. (Belga)

Nos partenaires