Cour d'appel de Bruxelles - La défense conteste les sommes détournées à l'armée

27/03/13 à 19:23 - Mise à jour à 19:23

Source: Le Vif

(Belga) Un avocat de la défense a plaidé, mercredi, devant la cour d'appel de Bruxelles, que les confiscations requises soient revues à la baisse. Une trentaine de personnes, militaires et entrepreneurs privés, sont prévenus d'avoir détourné des dizaines de millions d'euros des caisses de l'armée à des fins personnelles, entre 1995 et 2006.

La défense d'un entrepreneur privé a affirmé, mercredi, que son client ignorait les pratiques en cours à l'armée. Il ne savait pas que les marchandises que certains officiers avaient commandé chez lui n'étaient en réalité pas destinées à l'armée, a-t-il soutenu. L'avocat d'un autre entrepreneur a, lui, concédé que son client avait, comme dit lors de son interrogatoire, remis des "enveloppes" au commandant Baudouin Deru, "pilote budgétaire" à l'armée. Ce dernier avait permis au commerçant de facturer de la marchandise pour une valeur de 3 millions d'euros à l'armée en ne lui livrant qu'une infime partie de cette marchandise. Mais l'avocat du prévenu a contesté que son client avait "remercié" ce commandant par des pots-de-vin de l'ordre de 5.000 à 10.000 euros par mois. Les deux principaux prévenus, les commandants Baudouin Deru et Luc Allard, qui avaient été nommés "pilotes budgétaires" à l'armée, avaient admis que, pour éliminer les "queues budgétaires", ils avaient permis à de nombreux militaires d'acquérir divers objets aux frais de l'armée (informatique, mobilier, vêtements, etc.) et avec la complicité d'entreneurs privés. Les plaidoiries se poursuivront le 8 avril prochain. (PVO)

Nos partenaires