Cour d'appel de Bruxelles: l'ex-commandant Luc Allard affirme avoir agi sur ordre

10/04/13 à 19:02 - Mise à jour à 19:02

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien officier Luc Allard s'est défendu seul devant la cour d'appel de Bruxelles, mercredi. Il a notamment réaffirmé qu'il avait bien commis des pratiques illégales mais qu'il avait agi comme ses supérieurs l'exigeaient. Des militaires et des entrepreneurs privés sont prévenus de faux, d'usage de faux et de détournement au préjudice de l'armée belge entre 1996 et 2005.

Luc Allard avait été nommé "pilote budgétaire" au sein de l'armée, alors qu'il était affecté d'abord à la base d'Evere puis à l'hôpital militaire de Neder-over-Heembeek. En charge de budgets de plusieurs dizaines de milliers d'euros, il avait permis à de nombreux militaires d'acquérir divers objets aux frais de l'armée: des ordinateurs, des GSM, des vêtements et même des véhicules, des cuisines équipées et des voyages. Mercredi, Luc Allard a admis que ces pratiques avaient été illégales mais qu'il avait reçu l'ordre de "liquider les queues budgétaires". Il a insisté en affirmant qu'il avait même reçu des pressions de la part de ses supérieurs pour fausser les factures et scinder les marchés pour ne pas avoir recours aux appels d'offre. Le prévenu a ajouté qu'il avait d'excellents états de service et qu'il n'avait fait qu'appliquer ce qu'on lui avait demandé de faire. En tant que commandant, il n'avait qu'une fonction subalterne dans la gestion des budgets, a-t-il encore dit. Le procès se poursuivra lundi. (Belga)

Nos partenaires