Côte d'Ivoire - La presse en quête de responsables à la suite de la bousculade mortelle d'Abidjan

02/01/13 à 12:34 - Mise à jour à 12:34

Source: Le Vif

(Belga) La presse ivoirienne pointait mercredi les responsabilités des autorités et des parents des victimes au lendemain de la bousculade qui a fait une soixantaine de morts à Abidjan durant la nuit du Nouvel An, des journaux d'opposition appelant à des sanctions.

Côte d'Ivoire - La presse en quête de responsables à la suite de la bousculade mortelle d'Abidjan

Les autorités auraient dû prendre des "mesures particulières" de renforcement de la sécurité pour éviter une telle "tragédie", écrit le quotidien indépendant Soir-Info, qui souligne en outre la lenteur des secours. Le journal met également en cause les parents qui, d'après lui, se sont montrés "légers" en laissant de jeunes enfants sortir la nuit pour assister à des feux d'artifice au milieu d'une foule immense. Soulignant que "16 fillettes" figurent parmi les morts, le quotidien d'État Fraternité-Matin dénonce aussi l'"irresponsabilité fatale" des parents. Alors que L'Intelligent d'Abidjan (indépendant) souhaite "une enquête impartiale", la presse d'opposition, proche de l'ex-président Laurent Gbagbo, réclame des sanctions. "Dans un pays normal" le ministre de l'Intérieur "devrait rendre sa démission et les principaux organisateurs (être) poursuivis. Mais ce ne sera pas le cas. Dommage! ", accuse Notre Voie. "Des têtes doivent tomber", approuve Le Temps, autre journal pro-Gbagbo. Le gouvernement du président Alassane Ouattara a annoncé des enquêtes pour déterminer les circonstances du drame, qui a fait mardi une soixantaine de morts et une cinquantaine de blessés, dont deux cas très graves, selon le bilan officiel. Un deuil national de trois jours a débuté mercredi. L'origine du drame reste incertaine. Selon la police, la bousculade a été produite par la rencontre de deux flots de spectateurs se dirigeant en sens contraire après les feux d'artifice. Certains témoins ont fait état de la présence de perturbateurs dans la foule, et d'autres ont évoqué la chute de victimes dans une fosse creusée sur le site d'un chantier voisin. (JAV)

Nos partenaires