Corée du Nord: commission d'enquête de l'ONU sur les droits de l'homme

21/03/13 à 18:29 - Mise à jour à 18:29

Source: Le Vif

(Belga) Les 47 États membres du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ont adopté jeudi par consensus une résolution, déposée par le Japon et l'Union européenne, établissant pour un an une commission d'enquête inédite sur les graves violations des droits de l'homme en Corée du Nord.

Corée du Nord: commission d'enquête de l'ONU sur les droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme demande à la Corée du Nord "de coopérer sans réserve" avec la commission d'enquête - la première sur ce sujet créée par l'ONU - et "de l'autoriser à effectuer librement des visites" dans le pays. Ce que le régime de Pyongyang a toujours refusé concernant le Rapporteur spécial sur la Corée du Nord. S'exprimant quelques minutes avant l'adoption de la résolution, l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'ONU, M. Pyong Se So, a rejeté fermement toutes les allégations de violations des droits de l'homme. "Les abus des droits de l'homme" mentionnés dans la résolution "n'ont rien à voir" avec la Corée du Nord, a-t-il dit, soulignant que la population de son pays était "heureuse de disposer du meilleur système au monde". Selon le texte de la résolution, la commission d'enquête sera composée de trois membres, dont le Rapporteur spécial sur la Corée du Nord, les deux autres membres devant être désignés par le président du Conseil des droits de l'homme, le Polonais Henczel. La commission aura pour mission d'enquêter "sur les violations graves, systématiques et généralisées des droits de l'homme" en Corée du Nord, "dont la violation du droit à la nourriture, les violations dans les camps pénitentiaires, la torture et les traitements inhumains, la détention arbitraire, la discrimination, les violations de la liberté d'expression, du droit à la vie, de la liberté de mouvement et les disparitions forcées, y compris sous forme d'enlèvement de ressortissants d'autres États". (JAV)

Nos partenaires