Cordon sanitaire - Gwendolyn Rutten craint à Denderleeuw une situation à la Hollandaise

03/01/13 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Le Vif

(Belga) La présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, a dit craindre le chaos et le vide de gestion à Denderleeuw (Flandre orientale), si le Vlaams Belang devait apporter son soutien de l'extérieur à une coalition communale.

Cordon sanitaire - Gwendolyn Rutten craint à Denderleeuw une situation à la Hollandaise

Dans un "chat" sur le site du Standaard Online, la nouvelle présidente des libéraux flamands a dit redouter une situation comparable à celle du gouvernement de Mark Rutte aux Pays-Bas, soutenu de l'extérieur par le parti extrémiste de Geert Wilders avant de chuter. "Des situations à la Wilders à Denderleeuw, ce serait insensé", a commenté Mme Rutten. La N-VA et le CD&V d'un côté, le sp.a/Open et l'Open Vld de l'autre, se neutralisent avec leurs 11 sièges respectifs au conseil communal de cette commune est-flandrienne, offrant aux 3 sièges du Vlaams Belang l'opportunité d'arbitrer les débats. La N-VA, par la voix du ministre flamand des Affaires intérieures Geert Bourgeois, s'est déjà érigée contre le principe d'un soutien extérieur du parti extrémiste. Le président du CD&V, Wouter Beke, a quant à lui confirmé que son parti ne conclurait pas d'accord de majorité avec le VB. La formation d'extrême droite, elle, n'a pas fait de secret de son intention de soutenir le bloc CD&V/N-VA. Cela s'est déjà traduit mercredi soir dans les faits, lorsqu'une proposition VB d'anticiper d'une semaine le vote à bulletin secret sur la nomination des futurs membres du collège communal a reçu un soutien suffisant des nationalistes flamands et des chrétiens-démocrates. (PVO)

Nos partenaires