Contrôle budgétaire - Le MR parle d'efforts sur la police et la justice, le sp.a sur la Sécu

08/03/13 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Le Vif

(Belga) Dans la recherche de 2,8 milliards d'euros pour le contrôle budgétaire, le vice-Premier ministre MR Didier Reynders n'a pas exclu vendredi dans Het Laatste Nieuws des efforts sur la police et la justice, tandis que le président du sp.a Bruno Tobback évoquait sur la VRT-radio des marges à aller chercher sur la sécurité sociale.

La vice-Première ministre cdH Joëlle Milquet a pour sa part répété sur La Première (RTBF) sa volonté d'agir davantage sur les recettes, "où il y a un manque", que sur les dépenses. Elle évoque notamment des rentrées liées à la pénalisation de la fraude ou de comportements polluants, en plus d'un rééquilibrage entre taxation des revenus du travail et du capital. La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten n'est pas sur la même ligne. Elle voit de la marge sur le nombre de fonctionnaires et le coût des institutions publiques, "certainement en Flandre". Sur la VRT-radio, elle a réclamé un grand pacte pour réduire l'ampleur de la fonction publique, tout en excluant de nouvelles taxes et en réclamant des réformes fiscales. Bruno Tobback, lui, n'a pas exclu de nouvelles taxes, mais il n'a pas non plus plaidé ardemment en leur faveur. Il a reconnu une "responsabilité commune" de tous les pouvoirs publics dans la recherche de moyens budgétaires. C'est le cas aussi pour la sécurité sociale "pour autant que l'on puisse préserver la même protection" sociale. Il pense notamment à une amélioration de l'efficacité du travail dans certains domaines. (PVO)

Nos partenaires