Contrairement aux prévisions, la saison des ouragans a été calme dans l'Atlantique

30/11/13 à 21:29 - Mise à jour à 21:29

Source: Le Vif

(Belga) La saison 2013 des ouragans dans l'Atlantique, qui se termine officiellement samedi, a été la moins active depuis 1982, contrairement aux prévisions des météorologues américains, qui attribuent ce calme inhabituel à une conjonction de phénomènes atmosphériques.

Treize tempêtes tropicales se sont formées cette année depuis début juin dans le bassin atlantique et seulement deux, baptisées respectivement Ingrid et Humberto, ont atteint la force d'un ouragan, mais pas de grande puissance. C'est aussi la première année depuis 1994 qui n'a pas vu la formation d'un ouragan majeur, dont le plus tristement célèbre est Katrina qui, en août 2005, a dévasté la Nouvelle-Orléans (sud des Etats-Unis), un des cyclones les plus meurtriers et coûteux de l'histoire des ouragans aux Etats-Unis. Bien que le nombre de tempêtes ait dépassé la moyenne historique de douze, le nombre d'ouragans moyens et majeurs est resté en dessous de la moyenne-- qui est de six pour les ouragans moyens (catégories 1 et 2), et de trois pour les ouragans majeurs (catégorie 3 et au-delà). "Une combinaison de facteurs météorologiques a atténué plusieurs caractéristiques climatiques qui, historiquement, ont produit des saisons actives d'ouragans", a expliqué dans un communiqué Gerry Bell, un des responsables du bureau de prévisions des ouragans du service de météorologie nationale de la NOAA. Il a notamment cité "un phénomène atmosphérique qui produit des masses d'air exceptionnellement sec et des cisaillements du vent durant toute la saison des ouragans dans l'océan atlantique et la mer des Caraïbes". Selon ce météorologue, "plusieurs éruptions de la couche d'air saharien" ont également contribué à désamorcer la formation de tempêtes tropicales et d'ouragans. (Belga)

Nos partenaires