Contestée, la directrice du quotidien Le Monde quitte ses fonctions

14/05/14 à 12:43 - Mise à jour à 12:43

Source: Le Vif

(Belga) Après quinze mois seulement passés à ce poste, la directrice du Monde, prestigieux quotidien français, Natalie Nougayrède a annoncé mercredi qu'elle quittait ses fonctions, conséquence du bras de fer qui l'opposait depuis plusieurs semaines à sa rédaction. Elle a expliqué dans une lettre à l'AFP n'avoir "plus les moyens d'assurer en toute plénitude et sérénité" ses fonctions.

Contestée, la directrice du quotidien Le Monde quitte ses fonctions

"La volonté de certains membres du Monde de réduire drastiquement les prérogatives du directeur du journal est pour moi incompatible avec la poursuite de ma mission", souligne-t-elle. Vendredi, ses deux adjoints, Vincent Giret et Michel Guerrin, également mis en cause par une partie de la rédaction, avaient déjà décidé de quitter leurs fonctions. La Société des rédacteurs du Monde devait rencontrer les actionnaires mercredi après-midi et un directeur intérimaire devrait être rapidement choisi, comme le prévoient les statuts du journal. La semaine dernière, la crise au sein du journal avait pris de l'ampleur et la rédaction avait adressé à Natalie Nougayrède un message de défiance. Sept des dix rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoints du journal avaient également annoncé qu'ils démissionnaient de leur poste. Les journalistes reprochaient à Natalie Nougayrède, 46 ans, un mode de gestion "solitaire", l'accusant "de n'écouter personne". Le mouvement de contestation avait été déclenché par l'annonce en février d'un plan de mobilité prévoyant le passage sur la rédaction numérique d'une cinquantaine de postes. Conséquence de la crise, la nouvelle formule du journal prévue pour juin est repoussée à la fin septembre. La diffusion de la version imprimée du Monde a connu une nouvelle érosion en 2013, avec une diffusion France payée en repli de 4,44% à 275.310 exemplaires en moyenne et une diffusion totale (France et international) à 303.432 exemplaire (moins 4,65%). Le Monde est en crise, alors que la presse écrite française est mal en point, entre hausse des prix, chute des ventes et des recettes publicitaires, déficits généralisés, plans de départs et cessions en rafales. (Belga)

Nos partenaires