Conseil communal d'Anvers - Une séance animée qui se solde par un départ du sp.a après un refus du droit de réplique

28/05/13 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Le Vif

(Belga) La séance du conseil communal organisée lundi soir jusque tard dans la nuit a été houleuse, se soldant, pour la première fois depuis les élections, par un départ du groupe sp.a (opposition), après le refus du bourgmestre Bart De Wever (N-VA) d'accorder au chef de groupe socialiste Yasmine Kherbache un droit de réplique auquel le conseiller communal a droit comme dans toute assemblée.

Le climat est resté tendu durant toute la soirée, entre autres au cours d'un débat de deux heures sur le dossier de la foire de la métropole organisée durant la Pentecôte et la prise en charge par la ville des frais de justice de six plaignants qui contestent l'opportunité de son emplacement. La foire de Pentecôte peut encore rester deux ans, au maximum, sur les Quais sud. La majorité et l'opposition se sont mutuellement renvoyées à leurs études juridiques, selon elles, déficientes. L'opposition a estimé que la majorité pratiquait une politique d'arrière-salles favorable aux promoteurs. Le ton est monté de plusieurs crans à l'occasion d'une interpellation du chef du groupe N-VA André Gantlan, dirigée contre le sp.a, à propos de l'utilisation du slogan "A", d'Anvers, assorti du précédent slogan de la métropole portuaire, à l'occasion de la dernière édition de la Fête du travail. La ville a intenté une procédure judiciaire contre le sp.a via son service marketing et communication. Selon M. De Wever, il s'agit d'une "procédure standard" qui aurait aussi été activée sous la précédente législature étant donné que l'ex-bourgmestre sp.a Patrick Janssens protégeait "comme une oie ses oeufs" le logo qu'il avait lui-même lancé. Le sp.a, qui a vu son chef de groupe interdit de répliquer, a alors quitté la salle. La séance a été suspendue après une dernière interpellation. Elle reprendra ce mardi. (Belga)

Nos partenaires