Congrès électoral du PS bruxellois - Un congrès placé sous le signe du rassemblement et du positionnement à gauche

16/02/14 à 17:49 - Mise à jour à 17:49

Source: Le Vif

(Belga) Le congrès de la fédération bruxelloise du Parti socialiste aura été marqué dimanche par un appel à l'union de toutes les forces au sein du parti et du positionnement à gauche d'un programme électoral conçu au terme de mois de travail avec les sections locales.

Congrès électoral du PS bruxellois - Un congrès placé sous le signe du rassemblement et du positionnement à gauche

La volonté de rassemblement s'est notamment traduite par le nombre élevé d'orateurs, hormis la présidente de la fédération Laurette Onkelinx: les ancien et nouveau ministres-présidents Charles Picqué et Rudi Vervoort, ancien et nouveau secrétaires d'Etat bruxellois Emir Kir et Rachid Madrane, la ministre de la Culture et de l'Audiovisuel Fadila Laanan, le chef du groupe socialiste au parlement bruxellois Philippe Close, le président des Jeunes socialistes bruxellois... Il s'agissait de mandataires qui devraient jouer un rôle en vue dans la campagne où le jeu paraît très ouvert en Région bruxelloise. Le congrès aura aussi été parsemé de fléchettes envoyées en direction de la droite pour confirmer le positionnement du parti à gauche. A ce jeu-là, Philippe Moureaux est monté à la tribune sur le ton ironique de l'élève discipliné. "Aujourd'hui pas d'improvisation sauvage... Laurette m'a dit: 'pas de dérapage' ... Pas de formule du style, 'les libéraux sont des salopards', d'ailleurs regardez, j'ai mon texte", a-t-il lancé. Il a ensuite exprimé plus sérieusement la volonté du PS de maintenir le cap en matière de lutte contre les discriminations. Pour lui, le terrain politique et social reste un "champ de bataille" dans ce domaine, "avec un leader de droite qui couvre l'islamophobe Destexhe" et "une ministre (ndlr: Joëlle Milquet) qui recrute en dernière minute, pour sherpas de son ambition, des gens issus de l'immigration". Philippe Moureaux a enfin estimé que "cinq ans d'un gouvernement de droite", constitue la garantie d'un recul social généralisé". La tribune du congrès a aussi été brièvement cédée à un représentant du Comité de défense des sans-papier afghans venu défendre leur cause. Celui-ci a bénéficié ensuite d'un écho lors de l'intervention des Jeunes socialistes qui ont dénoncé "la politique inhumaine de Maggie De Block". (Belga)

Nos partenaires