Congrès Ecolo - C'est le printemps pour l'écologie, porteuse d'avenir pour l'emploi

20/04/13 à 19:40 - Mise à jour à 19:40

Source: Le Vif

(Belga) L'écologie, vecteur d'avenir pour l'emploi, a quitté le royaume des utopies pour entrer dans le champ de la réalité et ce n'est qu'un début, ont soutenu samedi les ténors d'Ecolo, à l'occasion d'un congrès entièrement consacré à ce thème, à Liège, en présence de quelque 350 personnes. Ils ont avancé de multiples propositions pour accentuer cette évolution.

Une dizaine d'années ont passé depuis les premiers congrès d'Ecolo sur ce thème et les premiers résultats significatifs sont là, a notamment dit le ministre wallon de l'aménagement du Territoire Philippe Henry, à l'entame du congrès. "Mesdames et messieurs les conservateurs, vous vous trompez. Ce n'est pas le moment de se recroqueviller dans sa coquille et de se raccrocher au vieux modèle économique en espérant un retour à la croissance", a-t-il dit, épinglant en termes à peine voilé le MR et certains représentants des partenaires PS et cdH au gouvernement wallon. Le congrès a été mis à profit par l'état-major écologiste pour faire un état des lieux des initiatives de transition vers une économie durable et de leur impact sur l'emploi à travers une série de témoignages de cadres supérieurs d'entreprises dans divers secteurs de l'économie: la construction et la production de viande à Bruxelles, et la métallurgie, l'eau et l'énergie en Wallonie. Selon Thibaut Georgin, managing consultant d'Igneos, sans compter les entreprises privées qui misent sur le développement durable, on dénombre actuellement en Belgique 7.600 emplois dans le domaine de la protection du sol, de l'air, des espaces verts, plus de 14.000 emplois dans celui de la gestion des déchets dont 10.000 dans le secteur privé. Au rayon des entreprises ayant un impact positif sur l'empreinte écologique de la population, il a cité les dizaines de milliers d'emplois appelés à encore croître dans les sociétés de transport public (SNCB - actuellement 38.000; STIB - 6600; TEC et De Lijn -20.000) et les 5.000 jobs répertoriés dans le secteur du slow food. (Belga)

Nos partenaires