Congrès de rentrée FDF - D. Gosuin s'en prend aux gouvernements des apparences

08/09/13 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

Source: Le Vif

(Belga) Les gouvernements en place sont ceux "des apparences". Les FDF doivent sortir de ce discours ambiant du 'tout va bien' en posant les bonnes questions et les bons choix de société" a déclaré dimanche le chef des file des FDF au parlement bruxellois Didier Gosuin, devant quelque 250 militants du parti réunis en congrès de rentrée.

Congrès de rentrée FDF - D. Gosuin s'en prend aux gouvernements des apparences

Première cible d'une allocution introduite ironiquement par un "je ne sais pas ce que je vais vous dire puisque tout va bien": le gouvernement bruxellois dont on finirait pas croire que "l'ex-ministre-président Picqué n'a rien foutu". L'exécutif bruxellois a annoncé, depuis l'arrivée de Rudi Vervoort, la création d'un musée d'art moderne près du canal, sans dire où, l'élaboration d'un nouveau plan logement, "un grand accord pour un stade national, et là on sait où, mais on ne sait comment le financer". Dans le domaine de l'enseignement, tant la nouvelle ministre Marie-Martine Schyns (cdH), que le président du PS Paul Magnette se contentent de constater qu'il y a un problème dans l'enseignement qualifiant, mais n'apportent toujours pas de solution, a-t-il ajouté en substance. "En matière de réforme de l'Etat, une multitude d'acteurs disent que c'est catastrophique. Mais on nous dit que cette réforme amène la pacification... En ce qui concerne la crise, on nous dit la reprise est là car on est passé de 0 à 0,1%, sans nous dire que le chômage va augmenter de 5% en 2014", a-t-il poursuivi. Didier Gosuin a encore comparé le gouvernement fédéral à "la maison de papier des trois petits cochons qui font croire qu'elle est solide, face au grand méchant loup De Wever". Comme son président de parti, Olivier Maingain, il a annoncé que les FDF poseraient les enjeux et feraient des propositions sur l'avenir de Bruxelles au cours des prochains jours. (Belga)

Nos partenaires