Congrès de rentrée des FDF - La réforme de l'Etat constitue le début de la rupture des solidarités, dit O. Maingain

08/09/13 à 16:12 - Mise à jour à 16:12

Source: Le Vif

(Belga) Les FDF ne participent en rien au "projet de ceux qui sont toujours demandeurs de plus de démantèlement de l'Etat", a souligné dimanche le président des FDFR Olivier Maingain. Pour lui, la réforme de l'Etat en cours constitue le début de la rupture des solidarités et du confédéralisme demandé par d'aucuns au nord du pays.

Le président des FDF clôturait un congrès tenu en présence de quelque 250 militants du parti, en guise de mise en jambe, à l'occasion de la rentrée. Comme Didier Gosuin, Olivier Maingain a annoncé que la formation amarante formulera une série de propositions sur le devenir de Bruxelles d'ici quelques jours. Il fut toutefois déjà question de campagne électorale si l'on s'en tient aux attaques répétées lancées tour à tour par Bernard Clerfayt, Didier Gosuin, le secrétaire général adjoint du parti, Jonathan Martin, et par Olivier Maingain, envers les libéraux et les socialistes, en coalition au fédéral. Ce dernier s'en est pris aux partis francophones de la majorité fédérale "bien incapables d'imposer de justes équilibres dans les rapports de force" au sommet de l'administration de l'Etat. "Ou est passé le colonel Gennart -ndlr qui s'était plaint durant sa carrière du déséquilibre des forces francophones et flamandes au sein de l'armée et qui a rejoint les rangs du MR-. Il est planqué", a ironisé le président des FDF. Pour le reste, Olivier Maingain a dit ne pas croire au discours de la N-VA disant accorder la priorité au socio-économique. Pour lui, au terme de l'actuelle phase de réforme de l'Etat, c'est Bruxelles et son autonomie régionale qui seront menacées surtout si au terme du prochain scrutin certains privilégient une alliance avec les forces nationalistes. Olivier Maingain a réitéré son credo dans la nécessité de fortifier le projet commun entre Bruxelles et la Wallonie. Il s'est dit opposé à une régionalisation de l'enseignement, qui mérite un débat sur le coeur du sujet, à savoir les choix pédagogiques et la qualité de la formation tant des élèves que des enseignants eux-mêmes. (Belga)

Nos partenaires