Congo Brazzaville: l'ambassadeur peu diplomate a été rappelé au pays

06/01/13 à 18:35 - Mise à jour à 18:35

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a rappelé au pays l'ambassadeur de Belgique au Congo Brazzaville, Jan de Bruyne, pour être sorti de son obligation de réserve en s'exprimant trop durement à l'égard du pays hôte.

"Je l'ai rappelé au pays. Il ne quitte pas la diplomatie, mais il ne représentera plus la Belgique à Brazzaville, car pour nous représenter dans un pays, il faut être accepté par les autorités de ce pays, et j'ai bien senti que ce n'était plus le cas", a indiqué M. Reynders dans l'émission "L'Invité" sur RTL-TVi. Jan de Bruyne, étiqueté N-VA par la presse, a présenté fin décembre à Brazzaville une mission organisée par l'agence à l'exportation flamande FIT et à laquelle se sont jointes les agences wallonne et bruxelloise. Ne s'exprimant qu'en néerlandais sans citer une seule fois la Belgique, il s'en est pris au pays hôte, critiquant son passé, ainsi que son président, selon des témoins. M. De Bruyne s'est défendu en affirmant qu'il n'avait fait son discours qu'en néerlandais car il n'y avait que trois francophones et que ceux-ci avaient déclaré parler le néerlandais. Il a démenti avoir tenu des propos choquants et insultants et réfuté avoir parlé de pays corrompu ou avoir critiqué la femme du président. Pour Didier Reynders, la courtoisie linguistique nécessitait au minimum quelques mots en français. "C'était une mission de l'agence flamande à l'exportation, mais ce n'est pas une raison pour ne pas parler aussi un peu français, surtout là", a relevé M. Reynders. "Il n'a pas voulu le faire, ce qui est une faute". "Le deuxième élément, plus grave, c'est de sortir totalement de son obligation de réserve en s'exprimant de façon publique aussi durement, parce que ça casse le lien avec le pays", a justifié le chef de la diplomatie belge. (BPE)

Nos partenaires