Conflit en Syrie - Le régime ne pliera pas "même s'il y a une 3e guerre mondiale"

04/09/13 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Vif

(Belga) Le régime syrien ne cèdera pas face aux menaces de frappe occidentale même en cas de troisième guerre mondiale, a affirmé mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad dans une interview exclusive à l'AFP.

Conflit en Syrie - Le régime ne pliera pas "même s'il y a une 3e guerre mondiale"

Il a également indiqué que Damas avait pris "toutes les mesures" pour faire face à une éventuelle attaque et qu'il mobilisait ses alliés face à l'axe mené par les Etats-Unis et la France, qui cherchent à mettre en place une coalition pour mener des frappes contre le régime en représailles à une attaque chimique présumée. "Le gouvernement syrien ne changera pas de position même s'il y a une troisième guerre mondiale. Aucun Syrien ne peut sacrifier l'indépendance de son pays", a affirmé M. Moqdad. "Si la France veut soutenir Al-Qaïda et les Frères musulmans comme elle les a soutenus en Egypte et dans d'autres régions du monde, elle va vers un échec en Syrie", a-t-il dit dans cet entretien mené au ministère des Affaires étrangères à Damas. "La Syrie a pris toutes les mesures pour riposter à une telle agression". La Syrie, en vertu de la charte de l'ONU, a le droit de riposter à une telle agression qui n'a aucune justification dans le droit international", a-t-il précisé. Il a également affirmé que le pouvoir syrien mobilisait ses alliés face à Washington et ses alliés. "L'Iran, la Russie, l'Afrique du Sud et des pays arabes ont refusé cette agression et sont prêts à faire face à cette guerre que vont déclarer les Etats-Unis et ses alliés compris la France, contre la Syrie", a indiqué M. Moqdad. Selon lui, "la position russe est inchangée. C'est une position responsable (d'un pays) ami qui est en faveur de la paix", a-t-il dit. Le président russe Vladimir Poutine avait exigé mercredi que les Occidentaux présentent à l'ONU des "preuves convaincantes" de l'usage d'armes chimiques par le pouvoir, affirmant que son pays serait dans ce cas prêt "à agir le plus résolument et sérieusement possible". (Belga)

Nos partenaires