Conflit en Syrie - La Néerlandaise Sigrid Kaag à la tête de la mission ONU-OIAC

16/10/13 à 20:04 - Mise à jour à 20:04

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a nommé mercredi la Néerlandaise Sigrid Kaag pour diriger la mission conjointe entre l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), chargée d'éliminer l'arsenal chimique syrien.

Conflit en Syrie - La Néerlandaise Sigrid Kaag à la tête de la mission ONU-OIAC

M. Ban a aussi annoncé à la presse que l'ONU allait intensifier ses efforts pour réunir une conférence de paix à Genève, notamment en envoyant son médiateur Lakhdar Brahimi dans la région "dans les prochains jours". Selon M. Ban, Mme Kaag sera basée à Chypre, où se trouvera la base arrière de la mission. Celle-ci devrait compter à effectif plein une centaine d'experts des deux organisations. La mission est chargée de détruire les armes chimiques syriennes d'ici au 30 juin 2014, conformément à une résolution adoptée fin septembre par le Conseil. Une première équipe d'experts des deux organisations est sur place depuis le 1er octobre et a commencé le démantèlement de l'arsenal. Sigrid Kaag est depuis 2010 sous-secrétaire générale au Programme des Nations unies pour le développement. Elle a notamment occupé des postes à l'Unicef (comme directrice régionale pour le Proche-Orient de 2007 à 2010 basée à Amman), à l'UNRWA (agence pour l'aide aux réfugiés palestiniens) et à l'Organisation internationale pour les migrations. Agée de 52 ans, elle parle anglais, français, allemand et arabe. L'OIAC, lauréate du Prix Nobel de la Paix 2013, a son siège à La Haye. Mme Kaag s'est déclarée "très honorée" de cette nomination pour une tâche "très complexe et difficile". Elle a indiqué qu'elle irait vendredi à la Haye pour des consultations avec l'OIAC. M. Brahimi "se rendra dans la région dans les prochains jours pour des consultations avec les principales parties concernées" par la conférence de Genève, a précisé M. Ban. Toujours dans le cadre des efforts pour convoquer cette conférence à la mi-novembre comme prévu, l'adjoint de M. Brahimi, Nasser Al-Kidwa ira en Turquie pour contacter l'opposition syrienne et le secrétaire général adjoint de l'ONU Jeffrey Feltman est actuellement à Moscou, a précisé M. Ban. Le conférence de Genève est censée mettre en oeuvre un plan de transition politique en Syrie élaboré par les grandes puissances en juin 2012 mais jamais appliqué. "Nous n'avons pas d'illusions sur les défis qui nous attendent, la situation en Syrie reste dangereuse et imprévisible et la coopération de toutes les parties (au conflit) en Syrie est requise", a-t-il ajouté à propos de la mission de désarmement chimique. Les experts actuellement sur place ont déjà inspecté onze sites et surveillé la destruction d'équipements de production d'armes chimique dans six sites, a indiqué le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky. (Belga)

Nos partenaires