Conflit en Syrie - L'opposition réclame des armes anti-aériennes aux Etats-Unis

08/05/14 à 00:21 - Mise à jour à 00:21

Source: Le Vif

(Belga) Le chef de l'opposition syrienne Ahmad Jarba a réclamé mercredi avec force des armes anti-aériennes aux Etats-Unis pour espérer l'emporter sur l'armée du président Bachar al-Assad et mettre fin à plus de trois ans de "cauchemar".

Conflit en Syrie - L'opposition réclame des armes anti-aériennes aux Etats-Unis

M. Jarba, en visite de huit jours à Washington, avec une rencontre prévue avec le président Barack Obama, a aussi fustigé la probable réélection le mois prochain du chef de l'Etat syrien. Lançant un appel passionné devant une centre de réflexion de Washington, M. Jarba a demandé que les Américains lui fournissent des "armes efficaces" qui permettraient de "faire face aux attaques, y compris aux raids aériens" des forces armées de Damas. Après trois ans d'un conflit, qui a fait au moins 150.000 morts et plusieurs millions de civils déplacés qui vivent un "cauchemar" selon M. Jarba, ces armements pourraient "changer l'équilibre des forces sur le terrain". Le chef de la coalition nationale des forces de la révolution et de l'opposition syrienne s'est toutefois dit toujours favorable à une "solution politique" pour se sortir du conflit. Le dirigeant est aux Etats-Unis à la tête d'une délégation comprenant le nouveau chef d'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL) et le général de brigade Abdelilah al-Bachirn. Ils doivent demander à l'administration Obama de livrer des armes sophistiquées à la rébellion. L'opposant syrien a cependant assuré qu'il ne réclamait pas aux Etats-Unis et aux Occidentaux d'"envoyer leurs fils en Syrie". Washington fournit officiellement une aide militaire non létale à la rébellion modérée syrienne, comme des équipements de communication mais redoute que des armes de guerre ne tombent finalement entre les mains d'organisations rebelles jihadistes qui combattent l'armée syrienne. Des craintes balayées d'un revers de main par M. Jarba, qui a indiqué mardi dans une interview que les rebelles avaient déjà reçu des armes anti-chars sur lesquelles l'opposition garde le contrôle. (Belga)

Nos partenaires