Conflit en Syrie - L'approche d'Obama critiquée par un de ses anciens ministres de la Défense

18/09/13 à 23:29 - Mise à jour à 23:29

Source: Le Vif

(Belga) Deux anciens secrétaires à la Défense de Barack Obama, Robert Gates et Leon Panetta, ont critiqué l'approche du président américain sur la Syrie et sa demande au Congrès d'autoriser une éventuelle action militaire, a rapporté mercredi le New York Times.

Pour Léon Panetta, qui a dirigé le Pentagone entre juillet 2011 et février dernier, le président aurait dû agir sans chercher à obtenir un vote du Congrès en faveur d'une intervention. "Quand le président des Etats-Unis désigne une ligne rouge, la crédibilité de ce pays dépend du fait qu'il fasse suivre ses paroles d'actes", a affirmé M. Panetta, lors d'un forum organisé par la Southern Methodist University à Dallas. "Une fois que le président était arrivé à la conclusion (de l'emploi d'armes chimiques), il aurait dû ordonner une action limitée", a-t-il ajouté lors de ce forum auquel participait également son prédécesseur Robert Gates, ministre de 2007 à 2011. Pour M. Gates, un républicain déjà en poste sous George W. Bush, un vote négatif du Congrès aurait été dévastateur. "Il nous aurait affaibli aux yeux de nos alliés comme de nos adversaires dans le monde", a-t-il estimé. Mais le ministre qui a présidé à la politique d'envoi de renforts massifs en Irak en 2007, puis en Afghanistan en 2009, n'a pas caché sa réticence face à une nouvelle intervention militaire américaine. "Faire exploser des trucs pendant quelques jours pour souligner ou valider un point ou un principe, ce n'est pas de la stratégie", a dénoncé Robert Gates, mettant en garde contre le risque d'être perçu "comme le méchant à la place d'Assad" en cas de frappes. Selon lui, des frappes américaines en Syrie reviendraient à "jeter de l'huile sur un feu très complexe au Moyen Orient". Au cours des derniers mois à la tête du Pentagone en 2011, Robert Gates n'avait pas caché sa réticence face à une opération militaire en Libye. (Belga)

Nos partenaires