Conflit en Syrie - Human Rights Watch dénonce la condition des femmes dans une Syrie en conflit

03/07/14 à 11:14 - Mise à jour à 11:14

Source: Le Vif

(Belga) Des femmes sont victimes d'arrestations et de détention arbitraires, de mauvais traitements et d'actes de harcèlement et de torture dans le cadre du conflit syrien, aux mains des forces gouvernementales, des milices pro-gouvernementales et des groupes armés opposés au gouvernement, pointe Human Rights Watch dans un rapport publié jeudi. Le Comité des Nations Unies pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) doit procéder à un examen de la situation des femmes syriennes le 4 juillet prochain, à Genève.

Conflit en Syrie - Human Rights Watch dénonce la condition des femmes dans une Syrie en conflit

Le rapport intitulé "Nous sommes toujours là: Les femmes en première ligne du conflit en Syrie" établit le profil de 17 femmes syriennes réfugiées en Turquie. Le dossier dévoile les diverses manières dont le conflit affecte tout particulièrement les femmes. Les personnes dont le rapport présente le profil ont subi des violations de leurs droits humains de la part des forces gouvernementales et pro-gouvernementales, ainsi que de groupes armés opposés au gouvernement, indique Human Rights Watch dans un communiqué. "Les femmes n'ont été épargnées par aucun des aspects brutaux du conflit syrien, mais elles ne sont pas que des victimes passives", explique Liesl Gerntholtz, directrice de la division Droits des femmes de l'ONG. "De plus en plus, ces femmes sont amenées à prendre des responsabilités et elles ne devraient pas avoir à en payer le prix sous forme de manoeuvres d'intimidation, d'arrestations, de sévices ou même de tortures." Le comité des Nations Unies qui se réunira le 4 juillet devrait exhorter le gouvernement syrien à mettre fin aux arrestations et aux détentions arbitraires, ainsi qu'à toutes les autres formes de violence à l'égard des femmes, à enquêter sur de tels abus et à faire rendre des comptes à leurs responsables, conclut l'organisme de défense des droits de l'homme. (Belga)

Nos partenaires