Conflit en Syrie - Damas coopèrera avec l'ONU si la "souveraineté nationale" est respectée

23/02/14 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement syrien a affirmé dimanche qu'il était prêt à coopérer avec l'ONU pour la mise en oeuvre d'une résolution non contraignante sur l'accès humanitaire en Syrie, si la "souveraineté nationale" est respectée.

Le ministère des Affaires étrangères a d'autre part estimé nécessaire que "les causes de la crise humanitaire" soient traitées, dénonçant "le terrorisme soutenu par l'étranger" et les sanctions imposées au régime du président Bachar al-Assad. Il s'agit de la première réaction du gouvernement syrien à l'adoption samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 2139 qui réclame la levée du siège de plusieurs villes de Syrie et des facilités de passage pour les convois humanitaires. "Nous poursuivrons notre coopération avec l'ONU pour appliquer la résolution 2139, dans le cadre du respect des principes de l'ONU (...) notamment le respect de la souveraineté nationale, du rôle de l'Etat et des principes de neutralité et d'honnêteté", a indiqué le ministère syrien des Affaires étrangères. "Nous sommes prêts à coopérer avec le représentant de l'ONU (en Syrie) et les organisations humanitaires internationales afin de (trouver) les mécanismes garantissant l'application de la résolution". D'autre part, Damas se félicite du fait que la résolution de l'ONU "condamne fermement les attaques terroristes menées par des organisations liées à al-Qaïda". Le Conseil de sécurité "reconnaît" ainsi que des "terroristes extrémistes liés à Al-Qaïda" sont actifs en Syrie, estime les Affaires étrangères syriennes saluant "un pas dans la bonne direction". (Belga)

Nos partenaires