Conflit en Syrie - Bachar al-Assad fête son anniversaire après avoir éloigné les frappes

11/09/13 à 11:07 - Mise à jour à 11:07

Source: Le Vif

(Belga) Le président syrien Bachar al-Assad fête mercredi ses 48 ans après avoir réussi à éloigner la perspective de frappes que voulaient lui infliger les Etats-unis et la France, qui l'accusent d'avoir utilisé des armes chimiques contre des civils.

Un site syrien pro-régime a appelé les habitants de Damas à manifester leur soutien au chef de l'Etat, en participant à bord de leur voiture à un cortège du quartier de Mazzé au centre-ville. Ophtalmologue formé en Angleterre, et père de trois enfants, Bachar al-Assad a succédé à son père Hafez, mort en 2000 alors que ce poste devait revenir à son frère aîné Bassel, disparu dans un accident de voiture. Il fait face depuis mars 2011 à une révolte qui s'est transformée en rébellion armée et a fait plus de 110.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ONG s'appuyant sur un vaste réseau de militants. Considéré à l'entame de son mandat, après des déclarations en faveur d'ouvertures politiques et économiques, comme un potentiel réformateur, il a choisi, dès le début du soulèvement syrien, la voie de la fermeté et a affirmé plusieurs fois qu'il ne lâcherait pas prise, en tout cas pas avant la fin de son mandat actuel en 2014. "Il est beaucoup plus le +boss+ qu'avant, même s'il ne peut pas agir sans l'appui de l'appareil militaire et sécuritaire", estimait récemment Nikolaos van Dam, diplomate néerlandais auteur du livre "Combat pour le pouvoir en Syrie: confessionnalisme, régionalisme et tribalisme en politique 1961-1994". "Il écoute ses quelques conseillers mais il prend seul les décisions", insiste un expert à Beyrouth. Parmi ses personnes de confiance figurent son frère cadet, le colonel Maher al-Assad --chef de la division en charge de Damas--, son épouse Asma, son oncle et son cousin, Mohammad Makhlouf et Rami Makhlouf --deux hommes d'affaires à la réputation sulfureuse-- et Hafez Makhlouf, un chef de la sécurité à Damas. Tous sont comme lui alaouites, sauf Asma, de confession sunnite. (Belga)

Nos partenaires