Conférence sur le génocide à Bruxelles - La volonté politique reste le plus grand défi pour contrer les génocides, dit Ban Ki-moon

01/04/14 à 15:47 - Mise à jour à 15:47

Source: Le Vif

(Belga) La volonté politique reste le plus grand défi de la communauté internationale pour contrer à l'avenir les génocides et les massacres de masse, a déclaré le secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon lors de la Conférence Internationale consacrée à la prévention du génocide à Bruxelles. Le danger que peuvent représenter internet et les nouveaux medias a été largement évoqué à cette occasion.

Conférence sur le génocide à Bruxelles - La volonté politique reste le plus grand défi pour contrer les génocides, dit Ban Ki-moon

"Aucune partie du monde ne peut se sentir à l'abri de massacres de masse", a averti Ban Ki-moon, devant les 124 délégations et les 37 ministres présents. Selon lui, on a tiré des leçons des génocides du passé, mais la Syrie et l'Afrique centrale démontrent que le travail n'est absolument pas terminé. Un pays ne peut ou ne veut agir pour protéger son peuple: dans ce cas, le reste du monde ne peut se contenter de regarder dans une autre direction, a souligné le secrétaire-général de l'ONU. "J'insiste une nouvelle fois sur l'opérationnalisation aussi rapide que possible du principe de la 'Responsibility to Protect'", a-t-il poursuivi. Mais le travail commence par la prévention, ont souligné les experts et les hauts représentants présents à la conférence. Les génocides au Rwanda et à Srebrenica ne se sont pas produits d'un coup. Ils ont été précédés d'une longue phase de déshumanisation des minorités, avec de nombreux signaux que la communauté internationale a également perçus. Internet et les médias sociaux ne peuvent être perdus de vue, a averti Thorbjorn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe qui a insisté sur la nécessité de lois et règles contraignantes dans chaque pays, pour sanctionner les messages de haine également lorsqu'ils sont proférés via internet. Tant qu'il y a un équilibre avec le droit à la liberté d'expression, la Cour des Droits de l'homme les soutient également, a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires